Sotiria Liakaki, « La citoyenneté au-delà de ses limites : droits, participation, identité. Un concept en débat », thèse soutenue le 27 novembre 2010




Sotiria Liakaki a soutenu sa thèse de doctorat en philosophie,
 
« La citoyenneté au-delà de ses limites :
droits, participation, identité. Un concept en débat »

sous la direction de Christian Lazzeri,  samedi 27 novembre 2010 à partir de 14h00, à l'Université Université Paris Nanterre, bâtiment B, salle 016 (rez-de-chaussée).



Composition du jury :

M. Stéphane HABER, Professeur de Philosophie, Université Université Paris Nanterre

M. Christian LAZZERI, Professeur de Philosophie, Université Université Paris Nanterre        

M. Philippe CHANIAL, Maître de Conférences en Sociologie, Université Paris Dauphine   

M. Thierry MÉNISSIER, Professeur de Philosophie, Université de Grenoble III                     

M. Stéphane DUFOIX, Maître de Conférences en Sociologie, Université Université Paris Nanterre



Résumé

Dans la présente étude nous essayons dans la première partie, d'une part d'étudier les limites subjectives et objectives du concept de citoyenneté, en relation avec les catégories analytiques de droits, de participation et d'identité et, d'autre part, d'élaborer un modèle théorique s'inspirant de et s'inscrivant dans les décalages existant entre la normativité et la factualité du concept de citoyenneté.

Dans la deuxième partie, l'analyse se concentre sur le phénomène migratoire et la présentation de nouveaux modèles de la citoyenneté, ce qui permet d'étudier le déplacement des limites de celle-ci, au travers de nouvelles formes qu'elle pourrait revêtir.

 


Abstract

In this study we try in its first part, on the one hand to explore the subjective and objective limits of the concept of citizenship in relation to the analytical categories of rights, participation and identity and on the other hand to develop a theoretical model that registers itself and is inspired by the gaps between the normativity and the factuality of the concept of citizenship.

In the second part, the analysis focuses on the migration phenomenon and the introduction of new citizenship models, which allows us to study the movement of citizenship's boundaries, through new forms that citizenship could acquire.

Mis à jour le 25 août 2011