• <Libellé inconnu>,

Pratiques et ontologies

Publié le 2 décembre 2013 Mis à jour le 9 juin 2014

Séminaire organisé dans le cadre des activités du laboratoire Sophiapol.

Date(s)

le 30 avril 2014

Le mercredi de 17h à 19h
Lieu(x)
Bâtiment D, salle 201b

"De la même manière que les philosophes occidentaux s’engagent dans des spéculations métaphysiques, les chasseurs Yukaghir et les pasteurs Mongols prennent en charge la question de l’être. Mais cela se produit moins sous la forme d’un examen philosophique rigoureux qu’à travers des pratiques sociales" (Morten Pedersen).

Ce séminaire d’anthropologie et de philosophie se propose d’interroger le rapport des pratiques et des ontologies. Comment nos pratiques sociales font-elles monde(s) ? Comment organisent-elles l’existence ou les différentes façons d’exister ? Comment les sujets modalisent-ils leur propre existence selon les types de "faire-avec" dans lesquels ils s’engagent avec les humains ou les non-humains ? Selon le contexte théorique, cette question a pu s’entendre très diversement dans la tradition philosophique classique, depuis Aristote jusqu'à Marx ou Heidegger.

Cependant, la crise actuelle que traverse la modernité occidentale, crise à la fois écologique et politique pour autant qu'elle est devenue mondiale ou “glocale”, nous pousse à reposer cette question selon un angle neuf. En effet, il est remarquable qu’un des lieux où cette crise a trouvé un écho singulier est ce sous-domaine réputé abstrait et superflu de la philosophie, souvent déserté au XXe siècle pour ces raisons mêmes, à savoir la métaphysique. C'est sans doute parce que cette crise nous astreint à trouver un nouveau sol pour construire un minimum de "monde commun". Mais le problème est que cette construction doit se faire selon une voie nouvelle, qui saute par-dessus le paradoxe du relativisme lié à la diversité des cultures (Lévi-Strauss), en cessant de croire une fois pour toute que la "nature" pourrait nous mettre tous d'accord (Latour), bref une voie plus radicale qui serait donc "par-delà nature et culture" (Descola).

C'est dans ce programme que se sont engagés depuis une dizaine d’années, au cœur ou en marge du “tournant ontologique”, un certain nombre de travaux d’anthropologie et de philosophie contemporaines. Ce séminaire voudrait engager la réflexion des participants et des intervenants sur les rapports entre le "pluralisme ontologique" et la "pluralité des pratiques sociales.


Organisation (Sophiapol) :
Pierre-Laurent Boulanger
Camille Chamois
Daphné Le Roux
.
Co-organisation (Harp) :
Patrice Maniglier


Programme du premier semestre :
Mercredi 16 octobre | Bruno Latour | Se débarasser du concept de “pratiques” ?
Mercredi 30 octobre | Pierre Charbonnier | Le tournant ontologique et la vocation critique de l’anthropologie
Mercredi 13 novembre | Stéphane Haber | Le capitalisme comme objet d’investigation ontologique ?
Mercredi 27 novembre | Sophie Houdart | Humains, non-humains : comment repeupler les sciences sociales ?
Mercredi 11 décembre | Gildas Salmon | La délégation ontologique comme réponse à la crise post-moderne
Mercredi 8 janvier 2014 | Frédéric Keck | Anthropologie de la biosécurité, philosophie des sentinelles

Programme du second semestre :

5 février 2014 | salle D201b | Jean-Michel Salanskis | Une théorie du social et de l’action
26 février | salle D201b | Arnaud Esquerre | Des astres et des mots. Les pratiques contemporaines de l’astrologie en France
12 mars | salle L321 | Patrice Maniglier | Un nouveau diplomate: du comparatisme en métaphysique
26 mars | salle D201b | Gregory Delaplace | Qu’est-ce qu’une apparition ?
09 avril | salle D201b | Peter Skafish | The Strange Consciousness of E.Viveiros de Castro:The “Other Metaphysics” Cannibalized
16 avril | salle L321 | Baptiste Gille | Le totémisme comme stabilisation de pratiques. Etudes de terrain
30 avril | salle D201b | Eduardo Viveiros de Castro | L'ontologie à anthropologie variable



Mis à jour le 09 juin 2014