• <Libellé inconnu>,

Chantiers de l'écologie politique

Publié le 2 décembre 2013 Mis à jour le 2 juin 2014

Ce séminaire, organisé par le laboratoire Sophiapol, a pour ambition d’offrir un espace de réflexion et de discussion pluridisciplinaire sur les enjeux de la crise écologique.

Date(s)

le 6 juin 2014

Le vendredi, de 14h à 16h
Lieu(x)
Bâtiment D, salle 201b; sauf séance du 6 juin 2014 : Sciences Po, 28 rue des saints pères (salle HOO8)

Comment venir ?



Ce séminaire a pour ambition d’offrir un espace de réflexion et de discussion pluridisciplinaire sur les enjeux de la crise écologique. L’appréhension de cette crise exige en effet l’apport de toutes les sciences humaines et sociales – philosophie, histoire, sociologie, économie – comme des ressources fabulatoires de la fiction.

L’objectif sera d’analyser collectivement, voire de participer à l’élaboration de problématisations pouvant donner une prise sur cette crise, notamment en ce qui concerne l’intrication cruciale des enjeux écologiques et sociaux. Par contraste avec l’orientation éthique de la philosophie environnementale traditionnelle, ce séminaire vise à inscrire ces débats au sein de la pensée sociale et politique actuelle, et cherchera à parcourir la zone de contact entre nature et société dans toutes ses dimensions.

La seconde année de ce séminaire poursuivra un état des lieux de cette crise : état des lieux sur le nucléaire, état des lieux des mobilisations politiques à travers le mouvement de la justice environnementale ; mais aussi état des lieux en histoire de l’environnement comme en sociologie animale. Cette volonté de travailler avec des travaux récents ne nous empêchera évidemment pas de faire retour régulièrement sur des problématisations plus anciennes qui nous semblent toujours pertinentes.

L’approche choisie sera donc fortement orientée par des objets, c’est-à-dire par des enquêtes empiriques, des propositions conceptuelles et politiques comme des œuvres de fiction, toutes cherchant, par différents médiums, à répondre de cette situation.

Organisateurs :
Émilie Hache (Université Université Paris Nanterre, Sophiapol)
Pierre Charbonnier (CNRS/LIER)



PROGRAMME
 

18 octobre 2013, 14h-16h
Autour du livre L’événement Anthropocène. L’histoire, la terre et nous (éd. Seuil)
avec Jean-Baptiste Fressoz et Christophe Bonneuil (Centre Koyré, Cnrs)
Présentation détaillée de la séance

22 novembre 2013, 14h-16h
Pierre Charbonnier (LIER, CNRS) et Quentin Hardy (Paris 1, Sorbonne) :
Relectures critiques de la philosophie de la technique d’Ellul
Présentation détaillée de la séance

20 décembre 2013, 14h-16h
Nastassia Martin (Laboratoire d’Anthropologie sociale, EHESS) :
Protéger, exploiter et animer l’environnement dans le Grand Nord. Les logiques réversibles de l’Alaska

17 janvier 2014, 14h-16h
Giovanna Di Chiro (Holioke College, Massachusetts, sous réserve) :
Ramener l’écologie à la maison. Propositions écoféministes pour préserver les communautés.

21 février 2014, 14h-16h
Bertrand Guest (Université Bordeaux III) :
Politiques littéraires de la nature au XIXe siècle

21 mars 2014, 14h-16h
Alf Hornborg (Lund University) :
Le fétichisme de la machine. Une approche matérialiste des inégalités environnementales globales

25 avril 2014, 14h-16h
Eduardo Viveiros De Castro (Musée national de Rio de Janeiro) :
L’anthropologie à l’épreuve de la crise écologique

À noter les changements de date et de lieu de cette séance initialement prévue le 30 mai 2014:
6 juin 2014, 14h-16h, Sciences Po, 28 rue des saints pères (salle HOO8)
Présentation du projet artistique « Tierra del fuego »
avec Camila Marambio (curatrice à la fondation Kadist), Laura Ogden (Université de Floride)

 

Voir aussi :
- Chantiers de l’écologie politique, 2012-2013


 

Mis à jour le 02 juin 2014